Je suis libre! hurle le ver luisant

Archives | vendredi 07 mai 2010 | Théâtre des Zygomars

2009-2012

Spectacle pluridiciplinaire dès 8 ans. Création présentée lors des Rencontres Théâtre Jeune Public 2009

Très physique et visuel, il s'agit d'un spectacle où danse, acrobaties, jongleries et sons se répondent pour proposer un parcours d'émotions et d'images.

Titre d'une oeuvre de Pierre Alechinsky, « Je suis libre ! hurle le ver luisant » est la rencontre étonnante du break et de la peinture. Chaque tableau projeté fait l'objet d'une traduction libre et totalement subjective des sensations, émotions et humeurs éprouvées face à l'univers d'Alechinsky.

Cette traduction s'opère en sons et en images grâce aux différents langages réunis : le break, la jonglerie, la vidéo, le slam, le beatbox et de surprenants costumes à transformations, qui sont de véritables machines à jouer et à bouger.

Une production du Théâtre des Zygomars en coproduction avec le Théâtre de Namur -Centre dramatique - et la Compagnie Victor B. Avec l'aide du Ministère de la Communauté française - Service du théâtre et Service de la danse.


Distribution :

Un projet de Jean-Michel Frère
(librement inspiré de quelques tableaux de Pierre Alechinsky)

Interprétation :
Yannick Duret (comédienne)
Youssef Fennane (danse)
Gaspard Herblot (beatbox et jongleries)
Saïd Ouadrassi (danse)

Concept et mise en scène : Jean-Michel Frère
Chorégraphies : Saïd Ouadrassi et Youssef Fennane
Textes : Gaspard Herblot et Jean-Michel Frère
Scénographie : Marcos Vinals Bassols
Costumes : Florence Monfort et Virginie Schellens
Lumières : Olivier Arnoldy


Télécharger le dossier de présentation
Télécharger la fiche technique
Télécharger le guide d'accompagnement


QUELQUES MOTS SUR...

Jean-Michel Frère, concepteur et metteur en scène de spectacles de théâtre.
Dès ses débuts en 1993 et le spectacle « Victor B. », Jean-Michel Frère s'est engagé dans une démarche de création de spectacles originaux et expérimentaux.
Ses projets se fondent sur une volonté de faire se rencontrer le langage théâtral et d'autres langages artistiques (avec une attention privilégiée pour les formes et langages les plus contemporains : vidéo, installations plastiques, breakdance, cirque,...), postulant que, dans cette rencontre, ces différents langages s'enrichissent les uns les autres et amorcent de nouvelles écritures et de nouvelles formes scéniques.
("Trois Secondes et Demie", "SC 35c", "Men Need Sleep" et "Kermesse").

Intéressé par toutes les formes de théâtre, J-M Frère travaille aussi pour des compagnies de théâtre « jeune public » : il a ainsi conçu et mis en scène « La Grande Lessive » (2000), pour la Compagnie Arts et Couleurs, Prix du Ministre de l'Enseignement secondaire, et « Le Jour où les moules auront des dents » (2001) pour le Théâtre des ZYGomars.
En 2005, et toujours pour le Théâtre des ZYGomars, il a écrit « Hiéris » (mise en scène : Matthieu Collard) et il a conçu et mis en scène « + vite que tes yeux » (Prix de la Province de Liège pour la performance du soliste), un solo de break avec vidéo et D.J. sur scène.
En 2007, ajoutant une corde à son arc, il met en scène « Pô-Z », un concert-spectacle de leaccordéoniste Didier Laloy : 7 musiciens, un danseur de break, un tissu aérien, un cascadeur et un comédien.
Voir le site de sa compagnie : www.victorb.be

Pierre Alechinsky, peintre et écrivain
Il est né en 1927 à Bruxelles.
Attiré par la peinture, Pierre Alechinsky s'inscrit à l'âge de dix-sept ans à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture et des Arts Décoratifs de la Cambre à Bruxelles. Il adhère au mouvement artistique Cobra avec Karel Appel et Asger Jorn et organise des expositions. Au début des années 1950, il apprend l'art de la gravure avec Stanley William Hayter et la calligraphie japonaise. Il rencontre Giacometti, Bram Van Velde, et Victor Brauner. En 1955, il signe sa première exposition au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, puis à l'Institute of Contemporary Arts de Londres. Ses oeuvres, des estampes, des lithographies, des gravures et des illustrations d'ouvrages, circulent également aux Etats-Unis, en France, en Hollande, au Danemark et en Allemagne. A partir de 1965, fasciné par la calligraphie orientale, il utilise de la peinture acrylique, de l'encre, différents types de papier comme des factures, et se laisse influencer par la technique de l'action painting. Dans les années 1980, il devient pendant quatre ans professeur d'arts plastiques à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts. Egalement écrivain, Pierre Alechinsky publie de nombreux livres dont 'Titres et pains perdus', 'Baluchon et ricochets', et en 2004 'Des deux mains'.

Quelques oeuvres majeures :
· La Nuit (1952, Londres, Tate, ill.)
· Autrement dit (1961)
· Central Park (1965)
· Al Alimon (1980)
· Cendres terminales (1989)
· Robe (1992)

Alechinsky © SABAM Belgium 2008