Les années 80

mardi 12 juin 2012 | Théâtre des Zygomars

Que le spectacle continue...

Début 1980, Pol Danheux émigre définitivement au Canada en laissant les rênes de la compagnie à Hubert Roman. Coco Labille pleure son méchant Kraksek!

Mais the show must go on ... Jean-Marie Evrard et Maurice Michaux créent le vingtième spectacle du Théâtre des Zygomars : BABEBILOU, une joyeuse illustration de la formation de comédien. Le théâtre entre dans le théâtre, les comédiens jouent à jouer, sur fond de musique et de danse.

La même année, Béatrice Mesters et Francine Rolain proposent MAILLOCHE ET MANIVELLE, petite forme intimiste.

S'inspirant de R. Kipling et J. Perret, Hubert Roman imagine A PIED, A CHEVAL OU EN VALISES en 1981, aidé à la mise en scène par Monique Heckmann, avec le décor et les marionnettes d'André Lange. La même année, IL ETAIT LA, IL ATTENDAIT, une adaptation du livre de Rhoda Levine (aux éditions Harlin Quist), est abordée sous la forme d'un dialogue psychosocial par Jean-Marie Evrard.

En 1982, LA PIPE A BULLES, de Pierre Coran, mis en scène par Hubert Mestrez et en musique par Marc Herouet, emmène les spectateurs en camion Ford de 1920 (réalisé en copie conforme par André Lange à l'échelle 1/8e) dans un récital poétique inattendu, étrange et farfelu !

JOSEPHA, de Maurice Michaux, second spectacle de cette année, voit évoluer deux poupées de mousse dans un décor de coussins autour d'une plante verte. Une sensibilisation au respect des êtres vivants (dont les plantes) ainsi qu'à l'importance d'avoir un cocon, un endroit où l'on aime se retrouver, rêver.

Krystina Vassileva et Serge Naniot réalisent en 1983 PITICHIP ET PATACOIN, petit conte présentant le plaisir de la découverte chez l'enfant; de façon fortuite au hasard des rencontres et de façon plus systématique, à l'école.

Irina Niculescu (la fille de Margareta) met en scène OU SONT LES NUTONS D'ANTAN? inspiré des contes et légendes régionaux, avec les magnifiques marionnettes de Mioara Buescu, du théâtre roumain Tandarica.

Jean-Luc Sebille, technicien, possède certains talents de magicien. Avec un minimum de matériel et des marionnettes récupérées, trois spectacles animations sont réalisés collectivement : THEOPHILE TRUC-TRUC 1, 2 et 3.

DU VENT DANS LA TETE en 1984 d'après un texte original de Jules-Henri Marchant et mis en scène par Frédéric Latin (1937-2001), montre deux comédiens évoluant en alpinistes sur une charpente en métal, et ne touchant terre qu'au moment du salut final.

Hubert Roman et sa fidèle collègue Arlette Paris interprètent avec bonheur L'ETOILE DE KWAKO la même année sur le thème du triomphe de l'unité, l'amitié, l'entraide, la vivacité d'esprit, la découverte de l'éclat de la modestie et des vertus.

Le service "infor-santé" des mutualités chrétiennes de Namur sollicite ensuite un spectacle animation sur l'éducation au sommeil. Naît GRAIN DE SABLE, joué par Arlette Paris et Serge Naniot avec des marionnettes à gaine. Pour terminer cette année riche en créations, Emile Hesbois s'inspire d'une chanson d'Henri Des et crée LA BOITE EN BOIS.

1985 marque le 20ème anniversaire du théâtre des Zygomars...mais aussi les premières difficultés pour la compagnie.

En 1986, l'histoire des Zygomars connait un grand changement : Hubert Roman, en désaccord avec les nouvelles orientations du Conseil d'Administration, réintégre la Province de Namur, laissant à d'autres mains les fils de sa compagnie.

Le Théâtre des Zygomars se dote alors d'une poignée de nouveaux arrivants et ajoute à son répertoire de théâtre de marionnettes pures les représentations théâtrales au sans classique du terme.

Christine Burnet écrit et interprète FEUILLE DE MOUCHE. Suivent deux petits spectacles de marionnettes, JULES ET JEANNE, où les enfants sont sollicités à des exploitations rythmiques, des chansons et des comptines et LA CHEMISE DE LA FEE d'Henri Pourrat.

MAIS OU EST DONC ORNICAR (1987) fonctionne sur l'absurde et le non-sens, une création collective qui nous fait plonger dans le thème d'une société qui uniformise l'individu et prétend penser pour lui. Une histoire proche de la bande dessinée et des films d'aventures qui nous donne une vision futuriste assez pessimiste ...afin de susciter les réactions.

Les parents racontent-t-ils encore des histoires à leurs enfants ou regardent-t-ils la télé?
C'est la question posée dans ZAP BISOUS, spectacle plein d'humour, de romantisme et de tendresse grâce à la rencontre, en 1988, de deux enfants totalement opposés joués par Krystina Vassileva et André Léonard.

En 1989, les Zygomars se posent la question du troisième âge à travers une institutrice qui a consacré sa vie entière à son métier et qui, arrivée à la retraite, se retrouve bien seule...BERNIE sera cet autre à qui l'on s'adresse dans la solitude mais qu'on ne voit jamais.
Les années '80 s'achèvent sur ce spectacle écrit par Myriam Goumet et mis en scène par Serge Naniot.